Sélectionner une page
Je suis un jeune

Série vidéo BIEN ENSEMBLE ET AVEC SOI

Bien que cette série vidéo ait été initiée lors du contexte exceptionnel lié à la pandémie, son contenu est adapté à toutes situations du quotidien…

Introduction

Être bien ensemble et avec soi… Un bel appel au travers de cette situation si unique de haute RE-définition que nous vivons tous présentement!

Avec un combo de légèreté et de profondeur, cette série vidéo nous est présentée par Jacinthe Leduc, formatrice et accompagnatrice au Centre RBC d’expertise universitaire en santé mentale. Elle nous invite, au fil de 16 capsules bien ficelées les unes aux autres, à bonifier en simplicité la qualité de notre relation à soi et aux autres en cette période de grands vents d’adaptation.

Plus concrètement, Jacinthe nous y présente avec humour et vulgarisation plusieurs enseignements et outils concrets qui se transposent facilement à notre quotidien. Psychoéducatrice de formation et également professeure de psychologie au collégial depuis 10 ans, elle nous y partage sa passion pour le développement des compétences socio-émotionnelles et psychosociales où plusieurs thèmes-clés de la psychologie positive sont au menu : intelligence émotionnelle, gestion de soi, communication en conscience, recul face à nos pensées, acceptation et engagement, gratitude, présence attentive, etc.

 

Au grand plaisir de s’y apaiser, s’y recentrer et s’y outiller tous ensemble – Jacinthe

Capsules vidéo et exercices intégrateurs

1 - Une situation qui m’invite à m’adapter

Il est toujours impressionnant de voir un bel arbre poussé au travers d’une falaise plus ombragée et rocailleuse. Comme si une force intérieure l’amenait à se redresser, grandir et persévérer pour aller chercher les rayons du soleil qui l’attendent un peu plus loin. Cette force qu’est la résilience nous pousse à développer des compétences fondamentales qui nous aideront toute notre vie à mieux rebondir et apprendre à naviguer dans l’adversité. À un moment ou à un autre, nous sommes tous confrontés à certains deuils qui nous mettent au défi de garder le cap de nos actions et de nos forces vers nos essentiels. La période d’incertitude que nous vivons actuellement nous sollicite d’ailleurs tous en ce sens.

Et si le deuil pouvait aussi nous être bénéfique? Quelles sont plus précisément les cinq étapes du deuil et ses particularités? Et si on apprenait à surfer la vague du deuil lorsqu’il se présente avec plus de souplesse… tel l’ajout d’une belle tranche de fromage fondue qui enveloppe avec plus de douceur la boulette du burger.

2 - L’intelligence du cœur

« C’est tellement agréable de travailler avec toi. » « Je te sens bien dans ta vie présentement. » « J’apprécie que tu prennes ce moment pour m’écouter. »

 Si une personne de notre entourage nous fait l’un de ces beaux compliments, elle est en train de souligner la qualité de notre intelligence émotionnelle, une intelligence dont on saisit d’ailleurs de plus en plus la valeur. Cette « intelligence du cœur » met en relief notre capacité à mieux nous connaître, nous gérer, se motiver vers l’atteinte d’objectifs qui nous tiennent à cœur tout en alliant considération et échanges authentiques avec l’autre. Dans nos vies personnelle, scolaire et professionnelle, cette intelligence se décline en cinq dimensions distinctes, mais interreliées, qui, lorsque comprises et exercées, nous ouvrent la porte à un quotidien plus riche en maîtrise de soi et en interactions harmonieuses avec nos proches… Comment puis-je la comprendre et la développer davantage?

3 - Ma boussole intérieure

« Parfois je lutte contre les émotions, les sensations et les pensées plus négatives qui montent en moi… D’autres fois, je parviens à me réaligner avec facilité à ce qui est réellement important dans ma vie… » Ce balancier qui tangue entre ces deux types d’actions en nous est tout à fait normal. Comment puis-je toutefois l’observer avec plus de distance et de bienveillance tout en orientant aisément mes actions vers ce qui a du sens pour moi? Voici un outil concret qui nous aide à nous aligner quotidiennement vers notre cap intérieur…

Exercice intégrateur : Créer ma boussole intérieure

 

4 - Communication en conscience

Comme ce serait simple d’avoir une recette magique qui nous permettrait de communiquer harmonieusement avec n’importe quelle personne aussi réfractaire soit-elle! Il n’existe peut-être pas de méthode miracle de ce genre, cependant l’approche de la communication consciente nous propose une clé « presque passe-partout » nous permettant, entre autres fonctions, d’ouvrir de nombreuses portes relationnelles que l’on croyait pourtant bloquées. Toute simple, mais riche en nuances, elle nous invite à peaufiner cette clé, en conscience de soi et de l’autre. Qu’a-t-elle de si particulier qui pourrait me guider et optimiser mes échanges avec plus d’aisance?

Cette capsule introduit une séquence de trois vidéos décortiquant mieux les rouages de cette approche prisée.

5 - Le décodage sentiment-besoin

Un bel ami a un jour amené à ma conscience une nuance qui a changé beaucoup de choses à ma capacité à mieux me comprendre et me gérer : « Chaque émotion/sentiment est toujours relié à un besoin sous-jacent plus profond en chacun de nous. Tatoue-toi ça à l’esprit! » L’émotion ou le sentiment vécu ne serait donc que l’indicateur, le signal, qu’un besoin en nous est comblé ou non. Et lorsque nous sommes conscients de ce besoin, nous pouvons alors y répondre tellement plus facilement. Par exemple, si nous sommes stressés, quel pourrait donc être le besoin non comblé sous-jacent? Si nous nous sentons énergisés/emballés, quel pourrait être le besoin qui est déjà comblé? Et quel est l’intérêt d’identifier ce besoin s’il est déjà comblé? Des notions bien simples en apparence, mais tellement outillantes lorsqu’elles sont maîtrisées…

Exercice intégrateur : Calendrier de mes « auto-checks »

Liste sentiments-besoins

6 - Ma réserve d’empathie pour moi et pour l’autre

Comme c’est facile de se soucier de son ami, son collègue, sa sœur, ses parents ou son amoureux et de comprendre leur point de vue lorsque nous allons bien et que les choses sont apaisées dans notre vie. Ceci consiste toutefois en un tout autre défi lorsque nous-mêmes avons besoin de compréhension et de temps pour nous! C’est un apprentissage de bien gérer au quotidien nos réserves d’empathie pour soi et pour l’autre et, surtout, de s’assurer qu’elles restent « à flot ».

Pour certains, il est plus facile de se centrer sur ce que l’autre vit, avec considération et ouverture, parfois même en s’oubliant. Pour d’autres, il est plus aisé « de s’envoyer » à soi-même de la compréhension et de la douceur, de reconnaître que c’est humain d’avoir des hauts et des bas, que personne n’y échappe… Comment cultiver cette capacité d’allier empathie vers moi et vers l’autre en même temps?

Exercice intégrateur : Décodage des sentiments-besoins masqués

Liste sentiments-besoins

7 - La valse à deux en 4 étapes

Avez-vous déjà valsé? De façon imagée, il serait possible de visualiser la communication consciente comme une danse : une valse où, lorsque nous sommes disposés à échanger, nous décodons mutuellement avec empathie les sentiments et besoins de chacun pour en arriver à une entente satisfaisante. Contrairement aux mœurs entourant la valse, ce sont toutefois les deux personnes qui guident et échangent tour à tour. Parfois « on va chez l’autre » pour comprendre ce qu’il vit, parfois « l’autre vient chez soi » pour décoder nos sentiments et nos besoins et ainsi de suite… Le tout est effectué en ayant sincèrement à cœur de préserver la relation avec soi et l’autre.

Comme dans toutes danses, il y a quelques pas à apprendre et à pratiquer tout en essayant de ne pas trop se piler sur les pieds… 😉 Quelles sont les quatre étapes concrètes de la communication consciente qui nous guident vers des échanges plus simples et harmonieux?

Exercice intégrateur : Et si j’échangeais sur ce qui me chicote…

Liste sentiments-besoin

8 - Mon thermomètre interne

« Pause », « Lapin vert », « Temps mort », « Gargouille » sont des mots de code simples qui, si bien utilisés au bon moment avec l’autre, peuvent éviter d’effriter une relation précieuse à nos yeux. De façon imagée, nous avons tous un thermomètre interne divisé en trois zones distinctes qui nous indique si la « température » à l’intérieur de nous est propice à des échanges ou s’il est préférable d’aller prendre l’air et d’évacuer notre trop-plein avant d’entamer une discussion. Si celle-ci monte en une zone « dangereuse », cela nous met à risque de dire ou de faire des choses qui pourraient dépasser notre pensée et blesser l’autre. À répétition, les excuses ne suffisent plus à défroisser les marques laissées par nos gestes et paroles et cela peut mener malheureusement à la rupture d’un lien significatif avec un ami, un amoureux, un parent, etc.

Comment mieux comprendre ce thermomètre interne et mes signaux d’alarme? Et quelle est cette entente avec un code qui peut m’aider à prévenir ces montées d’échanges plus impulsifs avec certains de mes proches?

9 - L’impact de mes pensées

Telle une réaction en chaîne de petits dominos qui sont interreliés les uns aux autres, ce sont souvent nos pensées qui entraînent nos émotions puis nos comportements. Si lors d’une déception amoureuse, je me dis automatiquement que toutes mes prochaines relations seront pareilles, je pourrais alors me sentir désespéré, en colère, impuissant… Et, si je me sens ainsi, peut-être que je n’essaierais plus d’initier d’échanges, que j’auto-saboterai mes futurs débuts de relation pour ne pas risquer d’avoir de la peine de nouveau, etc. Le problème ne réside donc pas dans les émotions ou les comportements; la source de celui-ci est plutôt dans ses pensées.

Tout le monde fait des distorsions cognitives; c’est humain. Ces pensées irrationnelles, surnommées par Danie Beaulieu comme des « 2 + 2 = 9 », nous amènent toutefois à vivre des émotions et des comportements inadéquats par rapport à la situation véritablement vécue. Elles nous éloignent de la réalité et finissent par teinter notre bien-être au quotidien. Comment identifier mes pensées distorsionnées et les transformer en pensées rationnelles?

Exercice intégrateur : Comment modifier mes pensées qui nuisent à mon bien-être

10 - Le carrefour giratoire de ma colère

Une note d’examen insatisfaisante, le décès d’une personne proche, une rupture amoureuse, etc. Que pouvons-nous faire avec notre frustration lorsque nous ne pouvons rien changer à la situation? Dans cette vidéo, un « carrefour giratoire » qui permet l’adaptation de notre colère nous est présenté de façon imagée. Ce carrefour illustre un parcours où notre colère est appelée à prendre plusieurs « sorties » différentes pour s’évacuer. Bien vécue, la frustration est une émotion tout à fait commune et humaine. Cependant, lorsqu’elle ne prend pas la bonne « sortie » en nous, elle se transforme en agressivité; un terrain miné de conséquences néfastes pour nous et nos relations.

Quelle meilleure « sortie » puis-je prendre en moi pour évacuer ma colère sainement? Et si j’arrêtais de lutter contre ma vulnérabilité pour m’aider…

Exercice intégrateur : Comment modifier mes pensées qui nuisent à mon bien-être

11 - La gratitude : un bon « ampli-ficateur »

( Certains se disent peut-être intérieurement en ce moment : Jacinthe, « la gratitude », ce n’est pas un concept-thème un peu quétaine…?   Me laissez-vous 10 minutes pour vous le présenter autrement? )

Lorsque nous jouons un beau morceau de guitare acoustique et que nous avons envie de l’entendre résonner davantage dans la pièce, nous nous achetons un amplificateur. Et si nous pouvions nous procurer un « ampli » interne qui faisait grandir certaines de nos émotions agréables et qui les faisait perdurer un peu plus longtemps en nous? Le compliment inattendu d’un ami, une tempête de neige un jour de classe, un moment léger de complicité avec notre amoureux.se, une journée de randonnée, etc. La gratitude possède cette fonction amplifiante de nos émotions positives ; elle les met en lumière avec nuances et elle les fait « résonner » encore plus fort en nous et même chez les autres…

 Qu’est-ce que la gratitude plus précisément? Comment puis-je développer davantage la capacité à la ressentir et à vivre ses bienfaits?

Exercice intégrateur : Et si je nommais ce que j’apprécie…

12 - Série méditative

La première fois que je me suis assise pour méditer, oh que j’ai été surprise! J’avais mal partout, mes pensées m’amenaient en moi à gauche, à droite, dans le passé, dans le futur, etc. Après coup, j’ai saisi à quel point c’était normal, que la méditation m’amenait à tourner mes « projecteurs » vers l’intérieur de moi plutôt qu’à l’extérieur. J’ai compris qu’elle entraînait notre « muscle de l’attention » pour prendre le pouls et la température internes en soi, pour observer sans jugement ce qui est là, tout simplement. Puis, en expérimentant plusieurs formes de méditation, j’ai trouvé celle qui m’appelait le plus, qui me faisait du bien, et ce, sans que j’aie nécessairement à méditer une heure de façon consécutive assise et sans bouger. Parfois, quelques minutes bien placées dans notre journée font toute la différence sur notre motivation, notre capacité d’attention, notre calme intérieur, etc. Il suffit de trouver la sienne si cela nous interpelle… Quelles sont ces différentes formes de méditation? Qu’est-ce que cela peut m’apporter de méditer?

Dans les prochaines capsules, je vous ai concocté quatre méditations qui vous permettent d’expérimenter des formes et des thématiques de méditation variées. Bonne méditation, un « entraînement de notre muscle de l’attention » à la fois…

13 - Connecté à ce qui me fait du bien

D’une durée de 13 minutes, avec un combo d’un balayage corporel, de respirations et de visualisations positives, cette méditation nous amène à rediriger nos « projecteurs » vers nos forces, ce qui nous fait du bien au quotidien et ce qui nous énergise. Cette méditation vient également consolider les prises de conscience mises en relief dans la capsule 5 avec le Calendrier de nos « auto-checks»  et nos « petits bonheurs ».

Vous avez le choix de la faire AVEC ou SANS musique d’accompagnement. Bonne méditation… vers ce qui vous tient à cœur et vous recentre à vos essentiels.

Capsule vidéo : Connecté à ce qui me fait du bien (SANS musique)

14 - Au rythme de ma respiration…

D’une durée de 20 minutes, cette méditation nous guide vers plusieurs exercices et techniques de respiration, avec et sans mouvements, qui apaisent notre agitation mentale et bonifient la qualité de notre attention. La respiration étant « branchée » à notre système nerveux, la pratique de ces techniques permet d’apaiser notre agitation mentale et de bonifier la qualité de notre attention.

Vous avez le choix de la faire AVEC ou SANS musique d’accompagnement. Bonne méditation… au rythme de votre souffle, de cette « vague » interne qui apaise et qui ramène tout simplement à soi.

Capsule vidéo : Au rythme de ma respiration… (SANS musique)

15 - La nature et sa sagesse

D’une durée de 12 minutes, avec un combo de visualisations positives et de respirations, cette méditation nous permet de connecter aux bienfaits de la nature en l’amenant en soi. Parfois, installés à l’intérieur ou devant notre ordinateur une bonne partie de la journée, nous n’avons pas l’occasion d’aller nous promener dehors en nature. Tel un arbre solide, bien enraciné à nos valeurs et qui déploie à la fois ses branches vers nos actions engagées, cette méditation nous ramène vers la force de notre ancrage et de nos réalisations. Cette méditation vient également consolider les prises de conscience mises en relief dans la capsule 3 avec notre « boussole intérieure ».

Vous avez le choix de la faire AVEC ou SANS musique d’accompagnement. Bonne méditation… vers ce qui vous ancre.

Capsule vidéo : La nature et sa sagesse (SANS musique)

16 - Merci

D’une durée de 14 minutes, avec un combo de visualisations positives, cette méditation nous permet tout d’abord de tracer un chemin en soi vers un espace « dédié », « sacré », où nous sommes bien et en sécurité et où nous pouvons retourner en méditation quand bon nous semble pour nous apaiser et nous recentrer. Puis, celle-ci nous guide ensuite à orienter consciemment nos « projecteurs » vers des moments, des personnes ou des forces en nous pour lesquels nous sommes particulièrement reconnaissants en ce moment. Cette méditation vient faire écho aux bienfaits de la gratitude relevés dans la capsule 11.

Vous avez le choix de la faire AVEC ou SANS musique d’accompagnement. Bonne méditation… en votre centre et en reconnaissance.

Capsule vidéo : Merci (SANS musique)

Envie de contribuer à l’enrichissement de la série ET d’être tenus au courant des autres capsules/outils à venir? 
Merci de cliquer ici.